Fédé nationale
Fédé du Rhône
Facebook
Le Journal des ados
Web des ados
Café mobile
Adultes l Publié le 21/04/20

Chaque année, afin de dynamiser la langue française dans le cadre de la francophonie Dix Mots sont choisis.

Ces dix mots doivent être introduits dans des textes, les voici :

Aquarelle. À vau-l’eau. Engloutir. Fluide. Mangrove. Oasis. Ondée. Plouf. Ruisseler. Spitant.

Les participants se sont passionnés et ont réalisé des textes originaux.

Les voici ci-dessous.

—————————————————————————————————————————————–

Je me laisse guider à vau-l’eau

Je me dirige vers mon oasis, c’est une piscine dans ce monde de béton. Après être entré dans le bâtiment, je me dirige vers l’espace de restauration.

Je me mets à engloutir tout ce que je vois. Je regarde une aquarelle représentant une mangrove.

Je déguste du spitant. Après m’être nourri, j’attends la fin de ma digestion, je rejoins les différents bassins.

Je reçois une ondée qui se met à ruisseler légèrement sur mon corps.

Plouf ! Je me jette dans le fluide.

Après avoir nagé je monte au sommet du toboggan et je me laisse guider à vau- l’eau. 

                                                           Cyril Meunier

                                                           Atelier d’écriture Louis Braille  

—————————————————————————————————————————————–

Quel bel Oasis !!!

Envie de faire un plouf, dans cette eau fluide.

Mon corps, ruisselle à vau-l’eau, dans cette mangrove magnifique.

Pouvoir m’engloutir tout doucement, pour l’éternité, dans cette végétation extraordinaire.

Une douce ondée, vient s’abattre dans cette nature tropicale, cette eau, si spitante, comme moi en ce moment est pleine d’énergie et très amusante.

Belle comme une aquarelle avec des couleurs transparentes délayées dans l’eau

                                                           Marie-Hélène Valentin

                                                           Atelier Théâtre Louis Braille

—————————————————————————————————————————————–

AMOUR ÉPERDU

Engloutir mon pessimisme, quand tout va à vau-l’eau.

Cette jeune-fille je l’ai peinte, en ai fait une aquarelle, je croyais avoir trouvé une oasis à mon cœur souffrant, mais plouf, même pas un rendez-vous, mes larmes vont ruisseler dans la mangrove de mon chagrin, fluides, salées, telles l’ondée.

J’essaierai comme tant de fois de retrouver un esprit vif et spitant par delà ma blessure.

                                                                       William Pasquier

                                                                       Atelier d’écriture Louis Braille

—————————————————————————————————————————————–

La vie n’est pas toujours comme l’aquarelle d’un peintre. Elle ne s’écoule pas fluide et ne distille pas ses couleurs sur une feuille immaculée.

Elle ne part pas à vau-l’eau paisiblement au gré d’un courant calme le long des berges pittoresques.

Elle file insaisissable, imprévisible, voire impitoyable. Elle est la mangrove qui nous emprisonne dans la luxuriance des palétuviers. Elle nous piège dans ses racines et nous embourbe.

Elle est le plouf quand on plonge dans l’abysse du désespoir où l’on se laisse engloutir.

Elle est l’ondée qui va brusquement ruisseler sur notre corps et l’inonder.

Mais elle est aussi, il est vrai l’oasis perdue au milieu des larmes de la vie, sur laquelle on peut se délecter des fruits délicieux qu’elle nous offre et s’abreuver à l’eau spitante qui jaillit de ses sources.

C’est tout cela notre vie, telle qu’on la vit, la veut ou la subit.

                                                                                   Michèle Bonhomme 

                                                                                   Atelier d’écriture Louis Braille

—————————————————————————————————————————————–

À vau-l’eau, j’ai vu un veau qui  était tombé dans l’eau. Il ne savait pas nager et il rêvait de mangrove pour s’agripper à des palétuviers.  Il avait fait plouf, le veau qui allait à vau-l’eau. Il avait peur de ne pas réussir à tenir la tête hors de l’eau.  Il craignait d’être englouti avant d’avoir commencé à vivre. La rivière autour de lui ruisselait en abondance sans le voir. L’eau miroitait. Les palétuviers se reflétaient sur la surface de l’eau .Le soleil brillait et lançait mille étincelles de lumière sur l’onde. De la vapeur d’eau formait une aquarelle semblable à un arc- en-ciel. Une ondée soudaine le sortit de ses rêveries alors qu’il songeait à une oasis ou il pourrait se poser et téter aux mamelles d’un dromadaire.

Le veau tel une spitante se mit à rire de toutes ses dents. Un fluide magique au fil de l’eau l’emporta dans l’oasis de ses rêves. Béat, il s’endormit.

                                                                                   Michèle Dansou

                                                                                   Atelier d’écriture Louis Braille

—————————————————————————————————————————————–

Un veau aimant l’eau se déplaçant dans la mangrove
Préférant l’eau plate à une quelconque eau spitante
Fit plouf quand il voulut s’approcher,  heure pétante
D’une aquarelle représentant une oasis assez love.
Que faisait là cette aquarelle ?
Sous son poids, car il pesait un peu le bovin modèle
Son régime partant à vau-l’eau  à force d’engloutir des fluides assez gras,
L’eau provoqua une ondée à défaut d’une onde
Et cette eau se mit à ruisseler sur son cuir de veau gras
Voila ce que c’est que d’avoir une panse un peu ronde.

                                                                                   Pascal Savarin          

                                                                                   Atelier Théâtre Louis Braille

—————————————————————————————————————————————–

Sur ma pirogue je me faufilais entre les roseaux.

Le paysage était de rêve comme une oasis de verdure et d’or

Le soleil ruisselait à flot sur les eaux,

On aurait dit une aquarelle d’un peintre nouveau.

Puis voici que je fendais la mangrove

Prêt à m’engloutir sous les palétuviers pour toujours.

Une bienheureuse ondée me ramena à la raison.

J’envoyais mes pensées secrètes et suicidaires à vau-l’eau

Je leur redonnais un cours tout spitant et fluide.

Je jetais la pierre cachée au fond de ma pirogue

Dont le plouf fit tournoyer autour de moi

Des cercles concentriques qui s’évanouirent

Dans ce monde magique.

                                                                       Nicole Fournier            

Atelier Théâtre Louis Braille

—————————————————————————————————————————————–

Animer des ateliers d’écriture,  c’est ma vie ma passion

Autour de moi les participants font danser leur stylo

Un peu comme le peintre, qui avec son pinceau, peindrait une aquarelle

Jamais, Oh, non ! C’est vrai ! Jamais, je vous le dis les textes partent à vau-l’eau

Autour de moi les participants font danser leur stylo

Souvent, Oh, oui ! C’est vrai ! Souvent, je vous le dis sur les textes, c’est la vie qui  jaillit

Mots de joie, de passion  et d’espoir inondent le papier, pour engloutir les peines

Vive, l’encre s’étale, fluide noircissant les feuillets

Autour de moi les participants font danser leur stylo

Aujourd’hui, l’un  raconte l’histoire de deux palétuviers plongeant dans la mangrove

Et celui d’à côté l’histoire d’une oasis asséchée que rafraichit soudain une joyeuse ondée

Autour de moi les participants font danser leur stylo

Soudain le plouf du biscuit qui tombe dans la tasse fait ruisseler les rires

Rires, des amoureux des mots,  qui posent leur stylo.

Car, c’est le temps de  lecture et le temps de l’écoute.

Tous on est captivés, la dynamique de groupe a bien fait son boulot

On mange un gâteau, on boit thé ou café ou bien une eau spitante

Animer des ateliers d’écriture,  c’est ma vie ma passion

                                                                                               Janie Argoud

—————————————————————————————————————————————–

*Les dix mots: Aquarelle; À vau-l’eau; Engloutir; Fluide; Mangrove; Oasis; Ondée; Plouf; Ruisseler; Spitant

Les commentaires sont fermés.

Agenda
septembre 2020
L M M J V S D
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  
Archives
saison 2020-2021
Projet Social
Journal Adhérents